Mardi 25 Novembre

BMVR Alcazar (Salle de Conférence) – 14h – Gratuit

DEUX FOIS LE MÊME FLEUVE - SAME RIVER TWICE _ Panneau avec étoile - Bilboard with star

DEUX FOIS LE MÊME FLEUVE d’Effi WEISS et Amir BORENSTEIN. Belgique, documentaire, 2013, 110’
1869, John McGregor, un explorateur écossais descend le Jourdain en canoë des sources du fleuve au lac de Tibériade. Été 2011, Effi et Amir, israéliens de ”l’extérieur” basés à Bruxelles se coulent dans son sillage et font le même voyage. Au milieu de décors mythiques où hommes et
paysages sont marqués par la politique, la religion et l’histoire, au fil des rencontres avec des vacanciers israéliens, les réalisateurs nous plongent dans un roadmovie solaire et intense. Ils s’interrogent et interrogent ce qui fonde la perception d’un lieu et nous renvoient par là à notre propre rapport aux racines.
En présence des réalisateurs

En partenariat avec le département Sciences et Techniques


Séance Spéciale
Cinéma Les Variétés – 20h – Gratuit

ARITHMETICA NATURALIS – La nature dans le cinéma structuraliste autrichien. 

Carte blanche à Sixpack film
En présence de Gérald Weber, directeur adjoint, sixpack film (vienne)

« Arnulf Rainer » Peter Kubelka

Le cinéma structurel a été le point de départ pour le cinéma d’avant-garde autrichien : Peter Kubelka a réalisé ses ”films métriques” dans la fin des années 1950, en même temps, Kurt Kren a fait ses premiers films en 16 mm en utilisant des systèmes mathématiques pour ses projets d’édition et Marc Adrian a publié ses ”textes-films” constitués uniquement de lettres alphabétiques. L’objectif principal de ces approches structurelles ou structuralistes était de dégager l’art cinématographique de ses composantes narratives afin de le ramener à ”ce qu’il a toujours été”, à savoir, un appareil utilisant de la lumière et de l’obscurité à travers une machine qui montre un certain nombre d’images photographiques dans un temps donné. Une recherche formelle envisageant le cinéma comme forme pure. Cette tradition s’est perpétuée jusqu’à aujourd’hui en Autriche où les jeunes cinéastes utilisent encore des éléments structurels dans leur cinéma.

Projection en vidéo et 16 mm

Programmation détaillée :
SPEKTRUM de Gustav DEUTSCH & Martin SIEWERT. Autriche, 2003, 1’
3/60 BäuME IM HERBST de Kurt KREN. Autriche, 1960, 16 mm, n&b, son, 5’
IM FREIEN d’Albert SACKL. Autriche, 2011, 23’
STATE OF FLUX – WAVE#3 de Rainer GAMSJÄGER. Autriche, 2009, 4’
I. E. [SITE 01 – ISOLE EOLIE] de Lotte SCHREIBER. Autriche, 2004, 8’
37/78 TREE AGAIN de Kurt KREN. Autriche, 1978, 4’
VERTIGO RUSH de Johann LURF. Autriche, 2007, 19’
ARNULF RAINER de Peter KUBELKA. Autriche, 1958 -1960, 16mm, n&b, son, 7’

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s